Statement

“Legion”

Redemption?

Relax--

I awoke thinking of all the (mostly contemporary) times/events from which peoples and nations have come back — and of the threats against the world’s inhabitants that never materialized (at least, not unto total decimation)… so far — though Africa needs help. As does our entire ecology.

It’s a good thing the anthrax (Ricin, Sarin) scare petered out.  Our “dedicated safe room” would’ve likely poisoned/killed us by radon instead. Plus, I never put up the plastic that would seal us away from OR into our doom. Also, there was little money for storing up canned goods and bottled water.  And Skybars..  Okay, everyone in the whole world who thinks they hate my fam, just behave yourselves, and we will, too, okay? Excellent!

In all other seriousness, though, I thought about the Civil War –who couldn’t? Really, leave the statues and mottos and the (non-serpentine) flag in place; it is OUR American history —…

View original post 618 more words

Advertisements

Vers la Libération – 1

Sascha Schneider Der Mammon und sein Sklave

 

Les 8 et 9 Mai les alliés de 1945 célèbrent la victoire contre l’hydre hitlérienne, mais avec des arrières pensées bien différentes. Si la Fédération de Russie continue, sans discontinuité depuis 1945, de glorifier, à juste titre, les héros de la Grande Guerre Patriotique, peut-être son thème le plus unificateur, aujourd’hui comme hier, le “monde occidental” prétend regarder de l’autre côté: après tout, l’Union Européenne ne soutient-elle pas toujours (financièrement et par les armes) les seuls vrais fascistes au pouvoir en Europe aujourd’hui: le gang répugnant et criminel, issu du coup de force du 2014 Maidan en Ukraine.

Dans l’entre temps la France a succombé au syndrome Écossais, et a élu à la présidence, un représentant direct des oligarchies mondialistes. Bien qu’il soit trop tôt pour analyser le contenu sociologique et démographique de ce vote, les premières observations montrent la fragilité de cette “majorité”: le nouveau président n’a recueilli que 43% des électeurs inscrits, en dépit du support de la totalité des medias et des politiciens d’ancien régime.

Plusieurs questions se posent maintenant, dans le contexte d’un nouveau mouvement politique d’opposition (national et progressiste) au régime néo-libéral. En particulier:

  1. D’un point de vue qualitatif que peut-on dire du support politique pour Emmanuel Macron?
  2.  Comment comprendre/réconcilier la fragmentation géographique des votes opposés aux néo-libéraux?
  3. Une refonte du Front National est-elle possible?
  4. Est-il possible de développer un plan pratique et positif de retrait de l’Euro-zone? (Et sinon, quelle est l’alternative?)
  5. Compte tenu des différences économiques et politiques entre les deux pays, comment gérer une réforme des institutions européennes avec l’Allemagne?

Dans les mois qui viennent, je me propose d’explorer ces questions, à la lumière des événements qui vont suivre.

Image: Sascha Schneider [Public domain], Mammon et son esclave, via Wikimedia Commons (Der Mammon und sein Sklave. Holzstich. Aus der Reihe “Meisterwerke der Holzschneidekunst”, Verlag J. J. Weber, Leipzig. c. 1896)

Après le 7 Mai #AuNomDuPeuple

Gravure du XIXe siècle en couleurs représentant des chevaliers, dont l'un est couronné, fonçant sur des fantassins.

Au moment d’écrire, vendredi 5 Main, tout est possible, et rien n’est perdu. Un sursaut populaire, un élan de fierté nationale et d’opposition à la gangrène néo-libérale qui ruîne la France depuis trente ans, peut rendre possible l’élection de Marine Le Pen. Le débat du 3 Mai a mise en évidence la vacuité du projet Macron, qui n’est que la continuation, en pire et à l’appui de décrets présidentiels, des politiques des sieurs Hollande et Sarcosy: on prend les mêmes et on recommence! Il faudrait pour cela, non seulement que la totalité des électeurs Gaullistes (les vrais), mais aussi qu’une bonne partie des électeurs de Monsieur Mélenchon, au premier tour, reportent leurs voix pour Marine. Tout est possible, encore, et il y a de bonnes raisons pour cette vraie gauche du coeur de choisir la France et le combat, et d’interdire l’accès au pouvoir suprême d’un représentant directe des oligarchies.

Contre la Nation, nous voyons massés les rangs des politiciens véreux, des media vendues, de la toute puissante maison de Rothchild et de ses alliés: la mafia internationale des néo-conservateurs et soit-disant libéraux, des socialistes pourris, et des champions du monde finissant et guerroyant, Obama-Clinton et Merkel. Ces gens là ont investi des moyens énormes, pour contrôler pratiquement toute la presse et télévision française et d’ailleurs, pour lever les troupes de choc qui attaquent l’opposition nationale, ses leaders et ses permanences, ainsi que la police, pour manipuler l’opinion, pour construire cet énormité: un personnage creux, sans âme et sans conviction, si ce n’est l’obéissance à ses maîtres:  le Golem des oligarchies.

Verrons nous ici, en France, la vérité et la foi dans la Patrie triompher de ces crapules? Les sondages, quelle surprise! disent non. Les sondages aussi, ont une opinion! Mais la France de 2017 est-elle comparable aux USA de l’élection de Donald Trump? Est-elle même comparable au Royaume Uni de Brexit? Bien sûr tous les pays sont différents. Mais il y a le cas de malheur: celui où la France se laisserait pièger, comme l’Ècosse du référendum de l’indépendence de 2015. Là comme peut-être ici, la combinaison honteuse de politiciens vendus aux intérêts du capital et d’une presse corrompue, ont réussi à faire capoter le projet national.

Ce désastre est possible, et en votant dimanche, nous n’allons pas oublier d’être prêts, prêts à la Résistance. Dans tous les cas, un grand nombre de Français auront exprimé leur opposition au parti du passé et des politiques éculées, à l’immigration massive, à la destruction de l’économie nationale, à l’asservissement aux oligarchies apatrides sous couvert d’une Union Européenne détournée de sa mission; il faudra alors faire face à cette nécessité: reconstruire un grand parti nationaliste et progressif, retournant aux sources de la grandeur de la France, un parti de combat!

Le 7 Mai, au Nom du Peuple: aux urnes!

 

Image: La bataille de Taillebourg, gravure colorisée tirée d’une Histoire de l’armée française de Paul Lehugeur, 1880. Par Paul Lehugeur — http://www.alex-bernardini.fr/histoire/Louis-IX-dit-Saint-Louis.php, Domaine public, Lien

Choisir La France #ChoisirLaFrance

Prenons-nous tels que nous sommes. Prenons le siècle comme il est. Nous avons à mener à bien, malgré d’immenses difficultés, une rénovation profonde qui conduise chaque homme et chaque femme de chez nous à plus d’aisance, de sécurité, de joie, et qui nous fasse plus nombreux, plus puissants, plus fraternels. Nous avons à conserver la liberté sauvée avec tant et tant de peine. Nous avons à assurer le destin de la France au milieu de tous les obstacles qui se dressent sur sa route et sur celle de la paix. Nous avons à déployer, parmi nos frères les hommes, ce dont nous sommes capables, pour aider notre pauvre et vieille mère, la Terre. Soyons assez lucides et assez forts pour nous donner et pour observer des règles de vie nationale qui tendent à nous rassembler quand, sans relâche nous sommes portés à nous diviser contre nous-mêmes ! Toute notre Histoire, c’est l’alternance des immenses douleurs d’un peuple dispersé et des fécondes grandeurs d’une nation libre groupée sous l’égide d’un Etat fort.

Charles de Gaulle, Discours de Bayeux, 16 Juin 1946

Ce dimanche 30 Avril le ciel de Berlin est bleu, parsemé de petits nuages blancs. Le long des avenues bordées d’arbres aux feuilles de printemps, les résidents se promènent, à pied, ou en vélo, décontractés et souriant.

Nous sommes bien loin de la furie qui se déchaîne depuis la semaine dernière en France. Demain, 1er Mai, les Berlinois célèbreront la fête du travail, un jour férié ici, sans interruption depuis plus de cent ans. Dans une semaine je reprendrai le chemin de l’ Institut Français, sur le Kurfürstendamm, pour voter dans le second tour des élections présidentielles.

Il y a quinze jours j’ai voté pour Monsieur Mélenchon et la France Insoumise. La semaine prochaine je vais voter pour Marine Le Pen, et le Front National, sans hésitation. Mes raisons sont très simples: je suis un patriote, et je suis de gauche. Comme patriote je veux empêcher un représentant des banques corruptrices et apatrides d’accèder au poste suprême de la République, et je veux que mon pays retrouve son indépendance. Comme homme de gauche je crois à la défence des droits des travailleurs, je suis contre la délocalisation qui tue les emplois, et je veux une société plus juste. Je comprend les différences entre le programme de Monsieur Mélenchon et celui de Madame Le Pen, et je les accepte: la priorité maintenant c’est d’élire un président qui croit en la France, et la défendra, un président qui ne soit pas au service des oligarchies, et est prête à se battre contre elles. Je sais aussi qu’il y a des différences de principe entre ce point de vue, et celui de certains électeurs du Front National. Mais je ne suis pas quelqu’un qui traite les gens qui sont d’un autre avis de fasciste. Le vrai fascisme est celui du terrorisme international, des crapules neo-libérales qui font de l’immigration un moyen de trahir les travailleurs, et sont donc complices de ce terrorisme.

Si vous êtes Française, ici à Berlin comme moi, ou partout ailleurs, je vous invite à bien réfléchir, et à Choisir La France.

Charles de Gaulle Looking Over Map

For The Sleepwalkers

In the depth of night, beyond our dreams…

Peedeel's Blog

Tonight I want to say something wonderful
for the sleepwalkers who have so much faith
in their legs, so much faith in the invisible

arrow carved into the carpet, the worn path
that leads to the stairs instead of the window,
the gaping doorway instead of the seamless mirror.

I love the way that sleepwalkers are willing
to step out of their bodies into the night,
to raise their arms and welcome the darkness,

palming the blank spaces, touching everything.
Always they return home safely, like blind men
who know it is morning by feeling shadows.

And always they wake up as themselves again.
That’s why I want to say something astonishing
like: Our hearts are leaving our bodies.

Our hearts are thirsty black handkerchiefs
flying through the trees at night, soaking up
the darkest beams of moonlight, the music

of owls, the motion of wind-torn branches.
And now our…

View original post 67 more words

Sozialismus im Vergleich

“Sie sind beide eins, Sozialismus und Nationalismus. Sie sind die größten Kämpfer für das eigene Volk, sind die größten Kämpfer im Daseinskampf auf Erden und damit sind sie nicht mehr Kampfgeschrei gegeneinander, sondern ein Schlachtruf, der sein Leben nach dieser Parole ausgestaltet.”

Morbus ignorantia - Krankheit Unwissen

Im folgenden Artikel möchte ich einen kurzen Einblick in die ideologische Formen der Verschiedenheit des Sozialismus und Nationalsozialismus aufzeigen. Diese objektive Betrachtung führte Richard Tedor im Buch “Hitlers Revolution” durch:

Der Sozialismus

Zwischen dem Sozialismus Hitlers und jenem der Marxisten bestand ein tiefgreifender Unterschied. Laut der Zeitschrift „Die SA“ ist das Ziel eines sozialistischen Staates “nicht das größtmögliche Glück des einzelnen oder einer bestimmten Partei, sondern das Glück der Gesamtheit des Volkes.”

Der marxistische Sozialismus war rein wirtschaftlicher Natur und stand “dem Privateigentum ablehnend gegenüber” Marx betrachtete den Sozialismus als internationale Bewegung, welche die in ihren eigenen Ländern wie Parias behandelten Arbeiter vereinigte. Deshalb hielt er den Nationalismus, der die Interessen und die Unabhängigkeit der jeweiligen eigenen Nation betont, für unvereinbar mit sozialistischen Idealen. Die Zeitschrift „Die SA“,  für die “Sozialismus” ein Synonym für “Volkswohlfahrt” war, folgerte hieraus:

“Der marxistische Sozialismus zerriss das Volk und untergrub damit alle Voraussetzungen, wirklich…

View original post 2,037 more words

Dresden – der Anfang vom Ende der BRD

Dresden

Morbus ignorantia - Krankheit Unwissen

Die BRD-Politik und BRD-Politiker lassen ihre Masken fallen. Massiv tritt ihr Haß auf alles Deutsche zutage. Nach der 70jährigen Umerziehung war man wohl der Meinung, jetzt können wir alles Deutsche aus den Archiven und aus den Köpfen des Deutschen Volkes streichen. Doch hier hat der Wirt die Rechnung ohne den Gast gemacht. 72 Jahre nach der Zerstörung Dresdens und dem Deutschen Reich dachten sich diese Deutschhasser, daß sie nun ihren Mammon huldigen können, in dem sie in Dresden, genau zum Zeitpunkt der Zerstörung und des Massenmordes an den Dresdnern, den Schlesiern, den Sudetendeutschen, den Pommeranern, Ostpreußen und vielen anderen, den heutigen Terrorarmeen in Nahost ein ehrendes Denkmal, in Form von drei Schrottbussen, setzen können.

schrottindresdenDaß dies nicht nur eine Provokation gegenüber dem deutsche Volke, sondern auch dem wahren syrischen Volk ist, scheinen diese Deutschhasser wohl nicht kapiert zu haben. Mit diesem Schrottplatz vor dem Wahrzeichen der Stadt bekennt sich die…

View original post 755 more words

November

Alles gehts los…

C O N = L I B R I

Es ist November. Und es ist Krieg. In Afrika. Im Jemen. Im Nahen Osten. In der Ukraine. Es sind Bürgerkriege. Religionskriege. Kriege um Einfluss, Macht, Machterhalt, Rohstoffe, gegen Unterdrückung, Ausbeutung und Despotismus. In Deutschland sind Kriegsgräber. Kreuze auf Rasenflächen die an unsere Kriege erinnern.

Nach jedem Krieg ein überzeugtes “Nie wieder!” Zwischen Erstem und Zweitem Weltkrieg lagen gerade einmal 21 Jahre. Deutschland lebt nun seit über 70 Jahren in einem friedensähnlichen Zustand. Doch dieser Zustand ist labil, das Gleichgewicht allzeit gefährdet, die Ruhe trügerisch. Wenn Geschichte mit Erfahrung zu tun hat, dann muss uns der Verstand sagen, dass der letzte Krieg in Deutschland, den meine Generation nur aus Erzählungen von Eltern und Großeltern kennt, nicht der wirklich letzte gewesen sein wird.

dscn2070

“Toter Soldat / Deine Feldpost im Regen der wie Feuer fällt / Toter Soldat / Und daneben der Segen der kein Wort mehr hält.”(1)

Irgendeine Wiese, umzäunt, irgendwo…

View original post 815 more words

11 June 2016. The 74th Anniversary of the Massacre of Lidice… An Enormity Repeated Many Times in the Third World by the Neoliberal USA

The year was 1942

Voices from Russia

00 lidice monument czechia. 120616.jpg

This memorial represents the 82 Czech kids from Lidice gassed at Chelmno (what does that tell you about the Holocaust Denier Patrick Buchanan and his drooling disciples Dreher and Whiteford?)

______________________________

On 10 June 1942, in present-day Czechia* (then, the German-run Protectorate of Bohemia-Moravia), the fascists destroyed the village of Lidice. The Germans killed all 192 men present (one man was in prison and two were in the Czech forces in the UK; they survived), they deported 213 women to concentration camps (153 returned after the war) and gassed 82 children at Chelmno (6 more kids died in German orphanages and 17 other children passed to German families returned after the war). The fascists even killed all the pet and farm animals. This made the death-toll of Lidice stand at 340 out of 513 total inhabitants (that’s two-thirds of all the souls present in the village)… sounds…

View original post 216 more words

Ziouganov: Aujourd’hui, nous célébrons la fête la plus importante sur la planète

Sacred War

histoireetsociete

https://kprf.ru/party-live/cknews/154892.html

Le 9 mai, à l’occasion du 71-ème anniversaire de la victoire du peuple soviétique sur le fascisme a été organisé à Moscou un rassemblement et une manifestation. Le président du Comité central du Parti communiste, dirigeant des Forces patriotiques populaires de Russie, Guennadi Ziouganov, s’est adressé au public.

05/09/2016

– Chers amis, chers camarades! Aujourd’hui, nous célébrons la fête la plus importante sur la planète. Sans elle, nous ne pourrions pas observer non plus les autres jours fériés. Mais notre régiment de patriotes et de communistes, dès les premiers jours de la grande trahison du pouvoir soviétique en 91,s’est levé de toute sa hauteur et s’est battu pour la victoire, pour l’unité du pays, pour le pouvoir soviétique. Nous n’avons pas renoncé non plus en 93 quand les sbires de Yeltsine ont fait tirer sur le Parlement. Nous n’avons pas été brisés dans la trompeuse année 96, lorsque les…

View original post 1,149 more words