Haro sur l’Empereur ou la mémoire détournée

La tonalité générale que prend la célébration du bicentenaire de la mort de Napoléon est symptomatique de l’abrutissement de l’époque.

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

La tonalité générale que prend la célébration du bicentenaire de la mort de Napoléon est symptomatique de l’abrutissement de l’époque. Par exemple: “Napoléon a agi comme il l’a fait en toutes choses : sans affect, et sans morale. La Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage (FME), en cette année du 200e anniversaire de sa mort, a publié vendredi une note sur le rétablissement de l’esclavage par Napoléon. C’était en 1802. Le futur Empereur – il n’était alors que Premier Consul – avait rétabli sans état d’âme l’esclavage aboli par la Révolution. Il avait même laissé s’instaurer un régime colonial plus ségrégationniste que sous la monarchie. Jean-Marc Ayrault, ex-Premier ministre et président de la FME, explique : Cette décision n’est pas un ‘accident de parcours’ mais s’inscrit dans sa pratique du pouvoir et dans son ambition impériale.” Les chercheurs, la presse et les médias dans leur majorité, détournent l’histoire en présentant Napoléon…

View original post 257 more words

Leave a Reply

Name and email address are required. Your email address will not be published.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <pre> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

%d bloggers like this: